Actualité paie

CICE : quels changements d’ici 2019 ?

1 janvier 2019 par Mihaela Mita - Lecture 2 min.
CICE

Pendant la présentation des sujets du « Plan d’actions pour l’investissement et la croissance des entreprises » , le premier ministre Édouard Philippe est revenu sur la transformation du CICE en allégement de cotisations patronales.

Le Service Public rappelle la disparition du dispositif CICE à compter de 1er janvier 2019. Les sociétés qui détiennent des créances de CICE pourront les utiliser dans les 3 ans suivant la naissance de la créance. Une fois ce délai expiré, elles pourront demander le remboursement de la fraction non utilisée.

CICE – RAPPEL DES CONDITIONS

Le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE), voté en 2012 est entré en application le 1er janvier 2013. C’est un avantage fiscal de 7% (depuis janvier 2017) porte sur la masse des salaires inférieurs à 2,5 fois le SMIC.

La base de calcul inclut l’ensemble des rémunérations brutes soumises aux cotisations sociales. Toutefois, les gratifications des stages ne sont pas prises en compte.

CICE : CHANGEMENTS PRÉVUS POUR 2019

Le premier ministre, Edouard Philippe avait déjà annoncé dans son discours de politique générale du 5 juillet la suppression de CICE à compter de 2019. Entre temps, plusieurs précisions ont été apportées sur les modalités de cette réforme.

Deux étapes sont prévues pour la suppression du CICE : baisse du taux de 7 % à 6 % pour les salaires versés en 2018 et la suppression définitive à partir de 2019.

Le CICE sera ainsi remplacé par un allégement de cotisations patronales pérenne :

  • de 6 points sur les salaires inférieurs à 2,5 SMIC ;
  • complété par un allégement renforcé de 4,1 points au niveau du SMIC, dégressif jusqu’à 1,6 SMIC.

Selon la rémunération du salarié, l’allégement supplémentaire qui se substituera au CICE représentera

  • salaire = SMIC : – 10,1 points de cotisations ;
  • salaire > SMIC et jusqu’à 1,6 SMIC : l’avantage serait dégressif, pour arriver à – 6 points de cotisations au niveau de 1,6 SMIC ;
  • salaire allant de 1,6 à 2,5 SMIC : – 6 points de cotisations ;
  • salaire > à 2,5 SMIC : pas d’allégement (il n’y a pas non plus de CICE au-delà de 2,5 SMIC à l’heure où nous rédigeons ces lignes).

Tags:

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail