Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie, Paie pratique

Changements paye BTP 2019

11 février 2019 par Alexandra Maftei - Lecture 1 min.

La nouvelle année s’accompagne comme toujours avec des nouvelles revalorisations et plusieurs changements de cotisations dans le domaine BTP. Entre les cotisations congés payés, les cotisations formation professionnelle ou la suppression de la GMP, les changements annoncés sont nombreux. Tout horizon de ces modifications à prendre en compte dès maintenant.

BAISSE DE LA COTISATION CONGÉS PAYES BTP

Toute caisse de congés intempéries du BTP a la possibilité de fixer le taux des cotisations congés payés pour les sociétés de leur périmètre.

Au début de l’année, plusieurs conseils d’administration des caisses de congés intempéries du BTP ont décidé une baisse des taux de la cotisation congés payés. Par exemple, à compter du 1erFORMATION PROFESSIONNELLE 2019

Les sociétés cotisent au titre de la formation professionnelle auprès de l’organisme PRO BTP qui opère pour le compte des organismes financeurs du bâtiment et travaux publics. Dans les années à venir, la collecte de la formation professionnelle sera transférée vers l’URSSAF.

Pour le secteur du Bâtiment, le début d’année n’apporte pas des pas des changements majeurs.
Par contre, pour les Travaux Publics, il y a une évolution de taux à compter du 1er janvier 2019.

La « loi avenir professionnel » a fixé le taux de la cotisation CCCA-BTP à  0,22 % pour les entreprises des Travaux Publics, sans tenir compte de leur effectif. (avant, cette cotisation s’élevait à s’élevait à 0,15 % pour les entreprises de moins de 11 salariés et 0,22 % pour les entreprises d’au moins 11 salariés)

D’AUTRES CHANGEMENTS ET COTISATIONS MAINTENUES

  • Le SMIC horaire 2019 augmente de 5%. Il est porté à 10,03 euros bruts, soit 1521,22 euros bruts par mois, pour la durée légale de 35 heures hebdomadaires ;
  • Le plafond de la Sécurité Sociale augmente de 2%, étant fixé à 3377 euros/mois ;
  • Les taux collectifs des cotisations accidents du travail-maladies professionnelles applicables dans le BTP en 2019 sont publiés ;
  • La réduction générale des cotisations élargit son champ de la réduction (intégration des cotisations de retraite et aussi cotisations chômage au 1er octobre)
  • La cotisation OPPBTP 2019 est maintenue à son niveau de 2018 (0,11 %) ;
  • Le montant horaire minimum légal de la gratification de stage 2019 reste fixé à 3,75 euros ;
  • En 2019, la limite d’exonération des titres restaurant s’élève à 5,52 euros (revalorisation de 1.6%) ;
  • Avec la fusion Agirc-Arrco , deux nouvelles contributions ont été mises en place : la contribution d’équilibre générale (CEG) et la contribution d’équilibre technique (CET). Cependant, la cotisation GMP est supprimée ;
  • Au 1er janvier 2019, l’avantage en nature nourriture a été fixé à 4,85 euros par repas ;
  • Le taux de l’AGS 2019 reste inchangé ;
  • Les taux de la contribution versement transport ont été mis à jour.

Tags:

L’actualité

Paie pratique
Le plafond de la Sécurité Sociale en 2020 6 décembre 2019

Le plafond de la Sécurité sociale est revalorisé chaque année, à l’occasion de la Loi de finance de la Sécurité sociale. Ses montants annuels et mensuels pour 2020 ont été préconisés par la Commission des Comptes de la Sécurité Sociale (CCSS) le 30 septembre dernier sur la base d’une augmentation de 1,4%. Voici les montants […]

Paie pratique
Ticket restaurant et prime de repas dans le bâtiment et travaux publiques (BTP) 5 décembre 2019

Comme tout employé du secteur privé, les salariés du bâtiment et de la construction ont le droit de bénéficier de titres de restaurant si leur employeur ne fournit pas les repas. Cependant, ils ont aussi droit à la prime panier comme stipulé sur les conventions collectives BTP. En gestion de la paye, il faut déduire […]

Paie pratique
Titre restaurant 2020 : limite d’exonération 5 décembre 2019

Le titre restaurant (ticket resto, chèque déjeuner, Apetiz et Pass Sodexo) est un titre de paiement permettant aux salariés qui ne disposent pas d’une cantine dans leur entreprise de prendre des repas à l’extérieur dans des restaurants ou des commerces assimilés. Sous certaines conditions, le salarié peut donc payer un commerçant avec ce titre. Il […]

FacebookTwitterLinkedInEmail