Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Conseils RH

Calcul RTT : comment le faire pour vos salariés ?

28 juin 2018 par Alexandra Maftei - Lecture 2 min.

Depuis la loi Aubry et le passage aux 35 heures de travail hebdomadaire, les entreprises dont les temps de travail dépassent cet horaire sont tenues de rémunérer les heures supplémentaires ou de les compenser par des jours de RTT (Réduction du Temps de Travail). Selon la convention collective et les accords d’entreprises, le mode de calcul des RTT est différent. Voici une petite synthèse des méthodes de calcul RTT existantes, ainsi que des différents cas possibles dans la pratique.

CALCUL RTT : 2 MÉTHODES

Selon les règles en vigueur dans l’entreprise, ils existent deux méthodes de calcul pour l’attribution des jours de RTT :

  • La 1ère méthode consiste en la comptabilisation chaque semaine les heures travaillées de chaque salarié. Au-delà de 35 heures, les heures travaillées pourront être récupérées sous forme de jours de RTT
  • La 2ème méthode de calcul RTT est une attribution forfaitaire. Elle est calculée à l’année, selon le nombre d’heures travaillées théorique. Chaque salarié possède un nombre de jours de RTT prédéfini qu’il doit prendre pendant l’année. En cas d’embauche en cours d’année, le nombre de jours de RTT est calculé au prorata du temps de présence dans l’entreprise.

RTT EN CAS D’ABSENCE

A titre général, en cas d’absence du salarié, le compteur pour l’attribution des jours de réduction du temps de travail est suspendu. Toutefois, pour les événements familiaux tels qu’une naissance, un mariage ou un décès, il est possible que la convention ou l’accord collectif  prévoit que ces absences soient considérées comme du temps de travail effectif. En cas d’arrêt maladie, si le salarié ne travaille pas plus de 35 heures, il n’acquiert aucun droit aux RTT.

Pour les entreprises qui appliquent la méthode forfaitaire, le forfait global annuel des jours RTT sera réduit alors au prorata des absences du salarié (décompte en jours ou en heures).

DÉPART DU SALARIÉ

En cas de départ d’un salarié en cours d’année, s’il a posé trop de jours de RTT, suite à une convention ou à un accord collectif, l’employeur peut prévoir de laisser le bénéfice des RTT pris au salarié. Toutefois, en général, les jours de RTT doivent être remboursés par le salarié. Ils doivent être déduits de son solde tout compte.

A l’inverse, si l’employé qui quitte l’entreprise n’a pas encore pris tous les jours RTT auxquels il avait droit, une convention ou un accord d’entreprise peut prévoir que l’employeur lui verse  une indemnité compensatrice. L’employeur peut également l’obliger à poser ses jours de RTT pendant la durée de son préavis.

POSSIBILITÉ DE DON de RTT

Dans les entreprises qui ont signé un accord, un salarié peut faire don de ses jours de RTT (et aussi de sa 5ème semaine de congés payés) à l’un de ses collègue proche aidant. Cette notion couvre un salarié qui accompagne un proche (conjoint, enfant, ascendant) en perte d’autonomie ou handicapé.

Tags:

Sur le même sujet

Conseils RH
Le registre unique du personnel 14 janvier 2020

Le registre unique du personnel est un document essentiel pour chaque entreprise. Il permet de garantir la transparence de l’ensemble des emplois. Quelles informations doit-il rassembler ? Sur quel support peut-on le présenter ? Voici une partie des questions auxquelles nous répondons ici. Registre unique du personnel : qui est concerné ? Le registre unique […]

Conseils RH
Emploi des stagiaires : quelles sont vos obligations ? 10 janvier 2020

Comme tous les ans, la période pré-estivale est le bon moment pour réfléchir à l’organisation de vos services pendant l’été. Si vous avez fait le choix d’accueillir des stagiaires afin de renforcer vos équipes en 2017, il faut prendre en compte un certain nombre d’informations. Les obligations sont nombreuses, en particulier s’il s’agit d’un stage […]

Conseils RH
Un CDD unique pour remplacer plusieurs salariés 6 janvier 2020

Depuis septembre 2018, la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permettait, à titre expérimental, d’avoir recours à un seul CDD en remplacement pour plusieurs salariés. Les secteurs d’activités pouvant y avoir recours restaient à être définis par décret. Fin 2019, le décret tant attendu est enfin paru. Pourquoi recourir au CDD de […]

FacebookTwitterLinkedInEmail