Conseils RH

Comment bien accueillir son alternant ?

25 septembre 2020 par Vincent Langlois - Lecture 3 min.
accueillir alternant

Un alternant peut rejoindre une entreprise pour y travailler :

  • En contrat d’apprentissage ;
  • En contrat de professionnalisation.

Son contrat va également, et principalement, lui permettre d’apprendre. De ce fait, la bonne intégration d’un alternant à sa future équipe est très important pour garantir la progression de l’alternant dans l’optique d’un potentiel recrutement.

Accueillir son alternant : formes du contrat

Quel que soit le contrat que passe l’entreprise avec l’alternant, celui-ci s’engage pour une durée de 6 à 36 mois de travail, avec un temps de travail identique à celui des autres salariés, soit 35 heures par semaine. Les périodes où l’alternant est en école pour se former est inclus dans le décompte du temps de travail.

Selon le type de contrat signé, certains paramètres vont varier.

Rémunération Profil de l’alternant

Être âgé de 16 à 29 ans révolus
ou 15 ans si le jeune a achevé sa classe
de 3ème ;

Être porteur d’un projet de création ou
de reprise d’entrprise demandant
un diplôme précis, quel que soit l’âge ;

Être reconnu comme travailleur
handicapé, quel que soit l’âge.

 

La première année :
27% du SMIC si moins de 18 ans ;
43% du SMIC si entre 18 et 20 ans ;
53% du SMIC si entre 21 et 25 ans.

La deuxième année :
39% du SMIC si moins de 18 ans ;
51% du SMIC si entre 18 et 20 ans ;
61% du SMIC si entre 21 et 25 ans.

La troisième année :
55% du SMIC si moins de 18 ans ;
67% du SMIC si entre 18 et 20 ans ;
78% du SMIC si entre 21 et 25 ans.

Si l’alternant a plus de 26 ans :
100% du SMIC quelle que soit l’année.

 

Rémunération Profil de l’alternant

Être âgé de 16 à 25 ans révolus ;

Être demandeur d’emploi, inscrit à
Pôle Emploi, âgé de 26 ans ou plus.

 

En BAC général :
55% du SMIC si moins de 21 ans ;
70% du SMIC si entre 21 et 25 ans.

En BAC pro ou technologique :
65% du SMIC si moins de 21 ans ;
80% du SMIC si entre 21 et 25 ans.

 

Réussir l’intégration de l’alternant

Intégrer un alternant à l’entreprise suit le même cheminement que n’importe quel salarié avec un aspect supplémentaire : le tuteur se doit de faire découvrir le monde du travail au nouvel arrivant.

Ainsi, pour bien accueillir et intégrer un alternant, il est nécessaire d’ajouter une dimension pédagogique à l’intégration habituelle afin de permettre une découverte du milieu professionnel la plus optimale possible.

Il est possible de planifier l’intégration étape par étape, comme par exemple :

  • Préparer l’arrivée de l’alternant en informant les équipes, préparer son poste et ses missions à l’avance, désigner un tuteur et définir le cadre de mission de tutorat ;
  • Faire en sorte que ce soit le manager qui accueille l’alternant ;
  • Lui remettre un livret d’accueil, ou des documents informatifs sur l’entreprise ;
  • Lui fournir une copie du règlement intérieur et un organigramme de l’entreprise ;
  • Le présenter à son tuteur, aux équipes et lui faire découvrir le lieu de travail ;
  • Prévoir un entretien avec le supérieur hiérarchique qui va servir à fixer les objectifs de la mission de travail liés à la pédagogie de l’établissement d’enseignement.

Un alternant doit être accompagné tout au long de son contrat. Il faudra donc suivre sa formation, en recenser les résultats, et s’assurer de l’adéquation entre la formation et les missions confiées dans l’entreprise. Un accompagnement vers l’autonomie permettra à l’alternant de garantir la réussite de ses objectifs individuels.

Dispositions particulières pour bien accueillir un alternant liées à la crise sanitaire

Dans le contexte de la crise sanitaire et du plan de relance, les contrats d’apprentissage faisant l’objet d’un recrutement entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 font l’objet d’aides exceptionnelles, à savoir :

  • 5 000€ pour un mineur ;
  • 8 000€ pour un majeur.

Pour les entreprises de moins de 250 salariés, cette aide n’est soumis à aucune condition. Si l’entreprise compte plus de 250 salariés, l’aide est soumise à plusieurs conditions :

  • Transmettre une attestation sur l’honneur de l’engagement de l’entreprise à respecter les quotas d’alternants, dans un délai de 8 mois à compter de la conclusion du contrat ;
  • Au 31 mai 2022 au plus tard, l’entreprise devra adresser une attestation sur l’honneur attestant qu’elle a respecté ses engagement. A défaut, les sommes versées seront récupérées.

Sur le même sujet

Temps de travail du salarié : l'essentiel à savoir pour l'employeur
Conseils RH
Temps de travail du salarié : l’essentiel à savoir pour l’employeur 22 octobre 2021

Selon les besoins de l’entreprise, l’employeur peut solliciter ses salariés sur différents temps de travail. Travail de nuit, astreinte ou encore horaires individualisés, il est essentiel pour l’employeur de connaître la réglementation applicable au temps de travail de ses salariés pour éviter tout risque d’infraction. La durée maximale du temps de travail d’un salarié Selon […]

BDES : définition, contenu et fonctionnement
Conseils RH
BDES, BDESE : définition, contenu et fonctionnement 21 octobre 2021

La Base de Données Economiques et Sociales (BDES), appelée aussi auparavant la Base de Données Uniques (BDU), regroupe les informations sur les grandes orientations économiques et sociales de l’entreprise. L’ensemble des informations qu’elle contient doit permettre de donner une vision globale et claire de l’emploi, de la formation et de l’utilisation des ressources financières générées […]

taxe d'apprentissage
Conseils RH
Taxe d’apprentissage 2021-2022 : calcul, déclaration et paiement 20 octobre 2021

Instituée en 1925, la taxe d’apprentissage est un impôt qui a pour objet de faire participer les employeurs au financement des formations premières à caractère technologique et professionnel, dont l’apprentissage. Quelles entreprises sont concernées par cette taxe ? Comment la calculer et comment la payer ? Quelles évolutions de la taxe d’apprentissage en 2021 et […]

FacebookTwitterLinkedInEmail