Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Augmentation CSG et baisse des cotisations 2018: Quel gain sur le salaire net ?

30 août 2017 par Claudia Nastase - Lecture 2 min.

Pour compenser l’augmentation CSG, au 1er janvier 2018, les cotisations salariales baisseront de 2,2 points puis de 0,95 en septembre pour une baisse totale de 3.15 points. Cette mesure a pour but de permettre aux actifs de gagner en pouvoir d’achat.

augmentation CSG
Source : bfmtv.com

UNE BAISSE DES COTISATIONS EN DEUX TEMPS

La contribution sociale généralisée (CSG) est un impôt mis en place en 1990 par Michel Rocard. La hausse de la CSG est une des mesures d’Emmanuel Macron pour reformer le Code du travail. Le Ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin a annoncé dans un communiqué du 23 août 2017 la suppression des cotisations salariales d’assurance chômage (2,40 %) et d’assurance maladie (0,75 %). La mesure vient d’être confirmée suite à l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018.

Cette suppression vise à compenser une moindre hausse de la CSG (+ 1,7 %) et sera faite en deux temps :

  • Au 1er janvier 2018 : suppression totale de la cotisation maladie (0,75 %) et diminution de la cotisation salariale d’assurance chômage de 1,45 point (le taux passera de 2,4 à 0,95 %);
  • Au 1er octobre 2018 : suppression totale de la cotisation sociale d’assurance chômage (0,95 %).

Pour rappel, le projet de loi de finances pour 2018 prévoit que cette augmentation CSG sera déductible des revenus imposables.

Voici donc l’évolution de la répartition de la CSG à compter de l’année prochaine :


Avant 1er janvier 2018 Après 1er janvier 2018
CSG déductible 5,1 % 6,8 %
CSG non déductible 2,4 % 2,4 %
TOTAL 7,5 % 9,2 %

Suite aux précisions données par le premier ministre Edouard Philippe, la première baisse de 2,2 points dépassera l’augmentation CSG de 1,7 points. Cela assurera « un gain de pouvoir d’achat pour tous les salariés ».

AUGMENTATION CSG : IMPACT SUR LES REVENUS

Exemple : pour un salarié qui gagne 2 000 € brut par mois, la CSG augmentera de 33,41 €. Toutefois, la suppression des cotisations salariales lui permettra d’économiser 63 €, ce qui au total représente un gain mensuel net de 29,59 €, soit 355,14 € par an.

Pour les salariés payés au SMIC (temps plein 35 h, sans prime ni 13e mois), cette mesure devrait entraîner un gain net de 258 € par an et par personne.

Le ministre Edouard Philippe, a précisé dans un tweet qu’il y aura aussi des compensations de pouvoir d’achat pour les travailleurs indépendants qui ne paient pas de cotisations d’assurance chômage. Ils bénéficieront d’une réduction de leurs cotisations TNS supérieure à la hausse CSG. En outre, les travailleurs indépendants bénéficieront d’une réduction de 2,15 points de la cotisation d’allocations familiales et d’une réduction dégressive de la cotisation maladie.

En revanche, les retraités ne bénéficieront d’aucune compensation à cette augmentation CSG.

Dernière mise à jour : 9 novembre 2017

Tags:

L’actualité

Actualité paie
Age de départ à la retraite : que prévoit la réforme 2019 ? 9 août 2019

La grande réforme des retraites annoncée pendant la campagne présidentielle de Macron est en route. Elle devrait entrer en vigueur en 2025. Une uniformisation des règles de calcul des pensions est souhaitée, quel que soit le régime de retraite auquel on est affilié. Nous avons déjà passé en revue les grandes axes des changements à […]

Actualité paie
Réforme assurance chômage : le système de bonus-malus 5 août 2019

Dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage annoncée par le gouvernement, un système de bonus-malus sera mis en place d’ici 2021 pour limiter les recours des entreprises aux contrats à court-terme. Selon le secteur d’activité, une entreprise pourra voir son taux de contribution patronale d’assurance chômage varier de 3% à 5,05% en fonction […]

Actualité paie
Reforme de la formation professionnelle : les changements 2019 31 juillet 2019

La loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » (n° 2018-771 du 5 septembre 2018) réforme la formation professionnelle en profondeur. Voici les points clés de cette réforme, entrés en vigueur dès cette année ou attendus en 2020, voire 2021. LA MONÉTISATION DU CPF A compter de cette année, le CPF n’est […]

FacebookTwitterLinkedInEmail