Actualité paie

Changements assurance chômage à partir du 1er octobre 2017

28 septembre 2017 par Mihaela Mita - Lecture 2 min.
assurance chômage

La nouvelle convention assurance chômage datée du 14 avril 2017 apporte de nombreux changements à partir du 1er octobre suivant. Parmi ces changements  se trouvent l’augmentation générale des cotisations patronales, la suppression de l’exonération pour l’embauche d’un jeune, la suppression de la majoration des CDD pour accroissement d’activité etc. Les voici en détail.

CONVENTION ASSURANCE CHÔMAGE : AUGMENTATION DES CHARGES PATRONALES

Jusqu’au 30 septembre 2017, pour les CDI et CDD de plus de 3 mois, le taux de contribution à l’assurance chômage est de 6,4 % (4% à la charge des employeurs et 2,4 % à la charge des salariés).

A partir du 1er octobre 2017 une  hausse globale de la cotisation patronale en valeur de 0.05% est appliquée sur l’ensemble des contrats de travail (CDI, CDD et contrats d’intérim). Cette hausse exceptionnelle et temporaire est à la charge exclusive de l’employeur jusqu’au 30 septembre 2020.


Avant le 1er octobre 2017 Après le 1er octobre 2017
Aucune contribution exceptionnelle

Taux total 6,40 % :

-4,00 % à la charge de l’employeur
-2,40 % à la charge du salarié

Contribution exceptionnelle : 0,05 %

Taux total 6,45 % :

-4,05 % à la charge de l’employeur
-2,40 % à la charge du salarié

Sont concernées les rémunérations versées à partir du 1er octobre 2017, y compris lorsqu’elles se rapportent à une période d’emploi antérieure à cette date.

SUPPRESSION DE LA MAJORATION DE CONTRIBUTION PATRONALE POUR LES CDD

Autre changement qui entre en vigueur dès le 1er octobre 2017 est la suppression de la surtaxation pour les CDD d’une durée inférieure ou égale à 3 mois pour accroissement d’activité : + 3% pour les CDD 1 mois et + 1,50 % pour les CDD > 1 mois et  à 3 mois. Pour les rémunération versées dès ce  1er octobre, le taux total de la contribution patronale assurance chômage sera donc de 4,00 %.

Pour les contrats d’usage d’une durée inférieure ou égale à 3 mois, la surtaxation de 0,50 % devrait être supprimée à partir du 1er avril 2019.

Il faut savoir qu’il existe la possibilité de se faire rembourser la majoration si à l’issue du CDD pour accroissement d’activité, l’employeur a embauché le salarié en CDI (même après la date du 30 septembre 2017).

SUPPRESSION DE L’EXONÉRATION POUR L’EMBAUCHE D’UN JEUNE DE MOINS 26 ANS

La suppression de l’exonération temporaire de la part patronale des contributions pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans en CDI entre aussi en vigueur dès le 1er octobre 2017. A titre exceptionnel l’employeur pourra solliciter que l’exonération continue jusqu’à son terme.

Pour cela, quelques conditions doivent être remplies : l’âge de salarié doit être inférieur à 26 ans et la confirmation de la réussite de sa période d’essai soit au plus tard le 30 septembre 2017.

Si les deux conditions sont accomplies, l’employeur sera exonéré de la part de la contribution à sa charge pendant 3 mois (si l’effectif de l’entreprise est supérieur à 50 salariés)  ou 4 mois (effectif de l’entreprise inférieur à 50 salariés) .

Tags:

Sur le même sujet

Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ?
Actualité paie
Projet de Loi de Finances 2022 : quelles mesures pour les entreprises ? 18 octobre 2021

Présenté fin septembre en Conseil des ministres, le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2022 poursuit la politique du gouvernement et du PLF de 2021. Ce dernier vise à soutenir les petites entreprises, avec un budget orienté vers la reprise de l’activité et le rétablissement des finances publiques. Le Projet de Loi de Finances […]

Congé paternité : tout ce qu'il faut savoir
Actualité paie
Congé paternité : tout ce qu’il faut savoir 18 octobre 2021

Lorsqu’un salarié devient père, il bénéficie d’un congé de paternité afin d’être présent auprès de la mère et de son nouvel enfant. Le PLFSS 2021 étend sa durée au 1er juillet 2021 pour un total de 25 jours, en plus d’autres modifications. Ces dispositions s’appliquent pour tous les enfants nés à partir de cette date […]

CSP
Actualité paie
Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 14 octobre 2021

Dans le cadre d’un licenciement économique, certains employeurs doivent proposer un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à leurs salariés. Conçu comme un dispositif pour accélérer le retour à l’emploi, il vient d’être prolongé une nouvelle fois, jusqu’au 31 décembre 2022. CONTRAT DE SÉCURISATION PROFESSIONNELLE (CSP) : MODE D’EMPLOI Les entreprises de moins de 1000 salariés […]

FacebookTwitterLinkedInEmail