Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Apprentissage : une aide financière à l’embauche

2 juillet 2020 par Vincent Langlois - Lecture 2 min.

Votre entreprise souhaite embaucher un apprenti à partir de cet été ? Pour vous aider, le Ministère du Travail a annoncé la mise en place d’une aide exceptionnelle à l’embauche d’un apprenti. Cette aide intervient dans une contexte d’aide aux entreprises afin de mettre en avant l’apprentissage malgré la situation économique actuelle.

Le but ici est d’éviter que la jeune génération arrivant sur le marché du travail cette année et celles à venir ne soient pas trop lourdement impactée par la potentielle crise économique post-Covid.

Favoriser l’apprentissage quelle que soit l’entreprise

Jusqu’à aujourd’hui, seules les entreprises d’au moins 250 salariés pouvaient bénéficier d’une aide de l’État en cas d’embauche d’un apprenti. Suite au plan de relance évoqué par le Ministère du Travail, cette aide pourra désormais être reversée :

  • Aux entreprises de moins de 250 salariés ;
  • Aux entreprises de 250 salariés ou plus, à condition de respecter un quota d’apprentis de 5% au sein de leurs effectifs de 2021.

Une aide étendue pour l’apprentissage

Autre nouveauté, l’aide à l’embauche d’un apprenti pourra être versée pour les contrats préparant un diplôme pouvant aller jusqu’à la licence professionnelle (soit bac+3 ou niveau 6 selon le répertoire nation des certifications professionnelles).

Auparavant, seuls les contrats conclus en vue de la préparation d’un diplôme ou titre professionnel équivalent au maximum au baccalauréat pouvaient ouvrir des droits à cette aide.

La Ministre du Travail a également précisé que « le coût d’un apprenti sera quasi-nul la première année pour les entreprises. »

Un montant revu à la hausse

Jusqu’à présent, le montant de l’aide pour la première année d’apprentissage, prévue à la signature du contrat d’apprentissage, était de 4 125€. Le Gouvernement a annoncé une revalorisation de ce montant, à savoir :

  • 5 000€ pour l’embauche d’un apprenti de moins de 18 ans ;
  • 8 000€ pour l’embauche d’un apprenti de plus de 18 ans.

Comme annoncé par la Ministre du Travail, cette aide revalorisée va permettre de couvrir la quasi-totalité des coups de l’embauche d’un apprenti la première année.

Ces nouveautés devraient ainsi encourager plus d’entreprises à former des apprentis, et donc à embaucher même si celles-ci sont impactées économiquement par la crise sanitaire du Covid-19.

Pour les contrats d’apprentissage conclus pour plusieurs années, seules les entreprises de moins de 250 salariés, et uniquement pour la préparation d’un diplôme inférieur ou égal au bac, pourront percevoir les aides suivantes :

  • Jusqu’à 2 000€ pour la 2ème année d’apprentissage ;
  • Jusqu’à 1 200€ pour la 3ème année d’apprentissage.

 

Sur le même sujet

Actualité paie
Coronavirus : indemnité complémentaire, salariés vulnérables et garde d’enfant 4 août 2020

Lorsqu’un salarié est en arrêt de travail car il est malade du coronavirus, l’assurance maladie n’applique plus de délai de carence pour le versement des IJSS. Un décret paru au JO le 10 mars 2020 suspend également le délai de carence pour le versement des indemnités complémentaires par l’employeur. Ce décret simplifie également la procédure […]

Actualité paie
Le dispositif d’activité partielle de longue durée 3 août 2020

La loi du 17 juin 2020 a institué le dispositif d’activité partielle de longue durée. Ce dispositif spécifique d’activité partielle permet à l’entreprise confrontée à une lourde réduction d’activité de réduire ses horaires de travail. L’entreprise sera indemnisée, mais devra en contrepartie s’engager à maintenir l’emploi. Les différentes modalités et règles d’indemnisation ont été précisées […]

Actualité paie
Chômage partiel : enquête massive contre la fraude 31 juillet 2020

La crise sanitaire du coronavirus a contraint un grand nombre d’entreprises à recourir au chômage partiel. Ce dispositif, pris en charge par l’État, a coûté plusieurs milliards d’euros au total. Pour limiter le plus possible le coût total du dispositif, le Gouvernement a décidé de renforcer les contrôles en cas de mise en chômage partiel. […]

FacebookTwitterLinkedInEmail