Conseils RH

Annualisation du temps de travail

12 mars 2018 par Lavinia Burcea - Lecture 2 min.
Annualisation du temps de travail

Le contrat de travail annualisé comporte une répartition des horaires des salariés sur l’ensemble de l’année. Celui-ci permet aux employeurs d’adapter le temps de travail des salariés au rythme d’activité des entreprises. En quoi consiste donc cette annualisation du temps de travail ? Découvrez plus dans les lignes qui suivent.

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL : PRINCIPE

L’annualisation du temps de travail étale la durée du travail d’un salarié sur une année civile. Cet étalement est modulé en fonction des besoins saisonniers de l’entreprise. Ainsi, les chefs d’entreprise peuvent accroître la durée de travail de l’activité en période intense et réduire la durée de travail en période de faible activité.

Ce type d’aménagement de temps de travail est particulièrement utilisé par les entreprises soumises à un cycle d’activité saisonnier qui se répète sur le même schéma chaque année. Un salarié qui effectue une moyenne de 35 heures par semaine, pourra par exemple (grâce à l’annualisation du temps de travail), avoir des pointes à 43 heures par semaine en période intense, et 25 heures par semaine en période faible.

Pour un salarié aux 35 heures, la base annuelle est de reste de 1586,55 heures sur 272 jours ouvrables moins 52 jours de repos, 11 jours fériés, 30 jours de congés payés. l’article L.212-7 du Code du travail, ne peut pas être dérogé, la durée hebdomadaire ne peut pas dépasser 48 heures (60 heures en cas de circonstances exceptionnelles).

MISE EN PLACE DE L’ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

L’application est possible que si l’annualisation du temps de travail concerne l’ensemble d’une équipe et pas un salarié uniquement.

Toute entreprise peut recourir à l’annualisation du temps de travail si celui-ci a au préalable fait l’objet d’un accord ou d’une convention. Sans accord collectif préalable, l’employeur peut la mettre en place selon les dispositions des articles D.3122-7-1 à 3122-7-3 du Code du travail. Le calendrier annuel est découpé en périodes de quatre semaines au plus avec les temps de travail correspondants.

Ensuite, après avoir étudié la mise en place l’annualisation, l’employeur doit obtenir l’accord des représentants du personnel (le CSE ou le conseil d’entreprise). Dès que l’accord est concrétisé, tous les salariés seront informés des horaires applicables tout au long de l’année. Une copie du planning doit être transmis à l’inspection du travail à titre informatif. Si un changement d’emploi du temps est exceptionnellement nécessaire, l’employeur doit informer le salarié au moins 7 jours ouvrés avant.

Toutefois, il faut retenir que cet accord doit prévoir un nombre minimum d’heures à effectuer chaque jour ainsi qu’une limitation des interruptions de travail. Celles-ci peuvent être décidées quotidiennement par l’employeur.

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL : MODE DE CALCUL

Il existe deux alternatives pour que les chefs d’entreprises puissent assurer la rémunération de leurs salariés soumis à ce régime :

  • le versement du salaire au réel qui signifie que le salarié perçoit la rémunération corresponde au volume de travail fourni chaque mois ; attention : cela peut entraîner des variations de rémunération parfois importantes ;
  • le lissage de la rémunération sur l’année civile : le salarié perçoit le même salaire chaque mois.

En conclusion, l’annualisation du temps de travail a pour objectif d’éviter de recourir à des CDD ou des intérimaires dans les périodes de forte activité et au contraire au chômage technique dans les périodes de faible activité.

Sur le même sujet

Congés pour évènements familiaux
Conseils RH
Congés exceptionnels pour événements familiaux 20 mai 2022

Un de vos salariés se marie cette année ? Un décès l’oblige à s’absenter de l’entreprise ? La loi Travail a amélioré le régime des congés pour événements familiaux pour de nombreux salariés. Quelles sont les raisons familiales pour lesquelles vous devez autoriser l’absence et maintenir le salaire ? Voici les différents congés pour évènements […]

dpae
Conseils RH
La déclaration préalable à l’embauche (DPAE) 17 mai 2022

La déclaration préalable à l’embauche(DPAE) remplace la déclaration unique d’embauche (DUE) depuis le 1er août 2011. Elle est obligatoire et doit être faite par l’employeur à l’Urssaf dans les 8 jours qui précèdent l’embauche de salarié. Elle a l’avantage de regrouper 6 formalités liées à l’embauche. LA DPAE : UNE FORMALITÉ OBLIGATOIRE Il faut déclarer […]

licenciement sans cause réelle et sérieuse
Conseils RH
Barème Macron : plafonds des indemnités 16 mai 2022

Lorsqu’un salarié est licencié de son emploi et que ce licenciement est prononcé comme abusif, celui-ci a droit à des dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Le montant de ces indemnités est plafonné et déterminé par un barème appelé « Barème Macron ». Fortement contesté et parfois même écarté par certains juges depuis […]

FacebookTwitterLinkedInEmail