Le blog des gestionnaires de paie et des experts des RH

Actualité paie

Allocation chômage : revalorisation au 1er juillet 2019

27 juin 2019 par Florence Verdier - Lecture 2 min.

A partir du 1er juillet 2019, l’allocation chômage est revalorisée de 0,70 %. La décision a été prise en unanimité par les 50 membres du Conseil d’administration de l’Unédic (Union Nationale pour l’Emploi Dans l’Industrie et le Commerce). Cette revalorisation concerne environ 2,6 millions de personnes au 1er juillet 2019, qui signifie près de 94% des demandeurs d’emploi indemnisés par l’Assurance chômage.

ÉVOLUTION DE L’ALLOCATION CHÔMAGE MINIMALE

L’allocation chômage (actuellement Allocation d’aide au Retour à l’Emploi – ARE), se définit comme une aide financière versée par l’État aux chômeurs.  Elle est versée à des millions de personnes ayant perdu leur travail.

Le montant de cette aide varie en fonction de nombreux facteurs, comme l’ancien revenu de l’individu, les conditions de licenciement, l’âge, l’aptitude physique ou bien le lieu de résidence.

L’allocation minimale passe de 29,06 € à 29,26 € par jour à partir du 1er juillet 2019. À Mayotte, elle est portée à 14,62 € par jour.

La partie fixe de l’ARE monte à 12,00€ par jour contre 11,92 précédemment. Elle additionne avec la partie proportionnelle de l’ARE qui est égale à 40,4% de l’ancien salaire. De même, l’allocation minimale de chômage formation passe de 20,81 € à 20,96 € par jour.

CONVENTION ASSURANCE CHÔMAGE : 2 MILLIARDS € D’ÉCONOMIES

La dernière convention assurance chômage, négociée en mars 2017, est entrée en vigueur en octobre 2017. Selon les prévisions, elle devrait permettre d’améliorer le déficit d’assurance chômage. Concrètement, il sera réduit de 2 milliards € d’ici fin 2020, puis 0,9 milliard par an en régime de croisière.

PROJET GOUVERNEMENTAL SUR L’ASSURANCE CHÔMAGE

Le 18 juin 2019, le gouvernement à annoncés plusieurs mesures concernant l’assurance le chômage. La première porte sur un système de bonus malus sur les CDD cours dans 7 secteurs qui en abusent selon le gouvernement. Le bâtiment, la santé et les intermittents du spectacle ne seront pas concernés. Une taxe fixe de 10 euros sera appliquée à chaque CDD d’usage.

Le nombre de mois travaillés pour l’ouverture des droits au chômage passe de 4 mois travaillés sur les 28 derniers mois à 6 mois travaillés sur les 24 derniers mois. Le calcul de l’ARE sera revu pour ne plus privilégier les alternances de contrat courts. Une autre mesure est l’indemnisation des indépendants et des démissionnaires sous réserve qu’ils aient un projet de reconversion ou de création/reprise d’entreprise.

La dernière est le recrutement de 1000 agents Pôle Emploi et le développement de demis journées d’accompagnement intensif pour les nouveaux chômeurs.

Toutes ses mesures devraient générer une économie d’environ 3,4 milliards d’euros.

Tags:

L’actualité

Actualité paie, Paie pratique
Loi PACTE : les effets sur le calcul des cotisations sociales 19 juillet 2019

La loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 (JO du 23 mai 2019) relative à la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) modifie, entre autres, les règles d’assujettissement et de calcul des cotisations sociales. Via une information publiée le 12 juillet 2019, l’Urssaf apporte des précisions sur la réforme des règles de calcul des […]

Actualité paie
Rencontrez Rue de la Paye aux Universités d’Été OEC IDF 2019 11 juillet 2019

Rencontrez Rue de la Paye, le spécialiste de l’externalisation de la paye et des RH pour les Experts-Comptables aus 30èmes Universités d’Été de l’Ordre des Experts-Comptables de Paris Ile-de-France, du 3 au 6 septembre 2019. A vos agendas ! Rue de la Paye vous accompagne pour une externalisation complète de la paye et des DSN. Nous vous […]

Actualité paie
Cotisations patronales 2019 : les réponses de l’administration 8 juillet 2019

Le 1er juillet 2019, la Direction de la Sécurité Sociale, ou DSS, a répondu à plusieurs questions sur la réforme des exonérations de cotisations du 1er janvier. Les principales thématiques évoquées furent : La réduction générale des cotisations patronales ; Les exonérations de cotisations spécifiques ; La baisse du taux de cotisation patronale d’assurance maladie. Cette instruction, […]

FacebookTwitterLinkedInEmail