Interview avec Izabela Gonzalez, Directrice Générale Rue de la Paye

21 mai 2015 par simongleize - Lecture 6 min.

Comme tous les ans pendant le mois de mars, Rue de la Paye célèbre ses femmes, d’ailleurs majoritaires au sein de notre structure. C’est l’occasion de faire le point sur les réalisations passées et de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent nos actuelles et futures collaboratrices.

Le 8 mars – la journée internationale des droits des femmes  – a ainsi été le prétexte idéal d’interviewer Izabela Gonzalez, notre Directrice Générale et un vrai modèle d’ambition et de professionnalisme pour nous tous chez Rue de la Paye. Voici ce qu’elle nous a dévoilé sur le chemin qui l’a amenée jusqu’ici, les enjeux d’un poste à haute responsabilité et comment elle les gère au quotidien.

Izabela, pour commencer, j’aimerais savoir en quoi consiste exactement votre rôle en tant que Directrice Générale de Rue de la Paye ?< I.G. : En tant que Directrice Générale, je suis chargée de la direction opérationnelle de notre entreprise. J’interviens en appui de notre PDG, Mr. Frédéric Malot, pour piloter sa stratégie d’entreprise et mettre en œuvre sa vision au sens large. En même temps, j’ai la possibilité de participer à l’élaboration de la stratégie, surtout pour des questions liées au développement de nos filiales, pour évaluer les enjeux internes et externes de l’entreprise, ainsi que  le management des ressources humaines.

En plus du pilotage opérationnel ou autrement dit l’ensemble des activités liées à la production (l’élaboration des fiches de paye et des déclarations sociales pour nos clients), je gère également ce que nous appelons le « fonctionnel » de Rue de la Paye : le Service Marketing, l’Unité de Lancement veillant au bon démarrage de chaque nouveau client, ainsi que nos fonctions avant et après-ventes, les départements Commercial et Service Clients.  En ce sens, je veille à ce que les activités de toutes ces fonctions support se déroulent efficacement au quotidien, afin de remplir leur rôle d’appui à la production.

Enfin, ma troisième casquette est représentée par la gestion des ressources humaines. Pour cela, je collabore étroitement avec chaque responsable de service pour définir les besoins de recrutement de chaque département de Rue de la Paye, que ce soit des gestionnaires de paye ou des ressources plus spécifiques, ainsi que les budgets afférents. Je veille ensuite à  la mise en place du processus de recrutement et l’intégration des nouvelles recrues, tout en m’assurant de la cohésion générale de nos équipes, de la perpétuation d’une atmosphère positive et un milieu de travail agréable, stimulant et motivant.

C’est évidemment une fonction multidimensionnelle. Quelles ont été les étapes de votre parcours assurant une telle ascension professionnelle et l’expérience nécessaire à prospérer dans ce contexte?

I.G. : Après avoir obtenu mon Bac + 5 en économie, dont un Master en Belgique, j’ai intégré notre entreprise en novembre 2006 à Bucarest, au sein du service en charge de la mise en place des nouveaux clients à l’époque. Donc cela fait bientôt 10 ans que je fais partie de la grande famille Rue de la Paye. Le domaine de la gestion de la paie m’a énormément plu dès le début, plus spécifiquement le challenge de naviguer dans un environnement dynamique, d’être au courant de  tout ce qui se passe en terme de gestion de la paie et du social, de toujours chercher les bonnes réponses et pouvoir ainsi mettre ma curiosité naturelle au service des clients.

La relation client est ensuite devenue une priorité centrale dans mon activité dès que je suis devenue gestionnaire de paie. Etre toujours à l’écoute du client, bien comprendre ses besoins, ses attentes, voir même les anticiper et les résoudre de manière proactive – autant de qualités essentielles pour notre métier de base. En maîtrisant tout cela, la prochaine étape de mon évolution professionnelle est arrivée naturellement. Je suis devenue manager paie, fonction qui m’a permis de développer non seulement des compétences en gestion des équipes, des plannings, fixation des objectifs etc., mais aussi des compétences de leadership. J’ai appris l’importance cruciale d’être toujours à l’écoute de mon équipe, d’être ouverte et accessible à tout collaborateur afin de facilement faire passer mes directives, mais aussi de savoir trancher les situations sensibles.

En 2012 j’ai évolué sur un poste de consultant paie/RH, à travers lequel j’ai acquis une vision globale en ce qui concerne la gestion du pôle social et de mener toute une palette de missions en audit social et audit des paies.

Un an plus tard je suis devenue la responsable Ressources Humaines de Rue de la Paye, où je me suis concentrée sur la gestion de nos salariés et l’application du droit de travail, entrant en contact de manière régulière avec tous nos collaborateurs.

Voilà toute une accumulation d’expériences qui ont contribué successivement et de manière cohérente à mon évolution professionnelle et finalement à ma prise en charge de la Direction Générale Opérationnelle de Rue de la Paye en janvier 2014.

Un parcours impressionnant, félicitations! Quels sont les facteurs qui ont servi de tremplin dans toute cette évolution ?

I.G. : Merci, cela est tout à fait possible dans une entreprise énergique comme la nôtre. Rue de la Paye offre l’avantage exceptionnel d’une PME très dynamique, à forte croissance, avec des typologies de clients différentes, 3 filiales européennes, une culture franco-roumaine et un environnement organisationnel en constante évolution. Ce contexte spécifique  favorise de nombreuses opportunités d’avancement et rend la progression des carrières plus rapide.

Au-delà de ce contexte favorable, il faut bien dire que les opportunités sont là pour être saisies. Nous devons pouvoir comprendre très vite le besoin de changement et nous adapter en conséquence, en interne aussi bien qu’en ce qui concerne les évolutions de notre industrie. Cela implique une certaine polyvalence, savoir prendre de la hauteur, réagir et surtout agir ! A mon avis, ce mélange unique de capacités et de qualités ne tardera pas à produire les résultats escomptés.

D’après vous, quelles sont les aptitudes majeures que nous devons avoir pour réussir dans le monde des affaires, pour accéder à des postes de haute responsabilité ?

I.G. : Je pense vraiment qu’il est très important d’être le premier à agir pour devenir le guide de ses équipes, l’exemple à suivre. Avoir toujours au cœur un grand sens de l’écoute aide beaucoup aussi, d’abord pour bien comprendre le fonctionnement de ses équipes et ensuite pour savoir leur insuffler la motivation et le sens des responsabilités. Ces facteurs sont tellement nécessaires pour bien comprendre, s’assumer et finalement atteindre les objectifs établis. En d’autres mots : susciter l’intérêt des équipes, les faire adhérer à la stratégie à mettre en place et bien-sûr donner du sens au travail.

Personnellement, je suis animée par la recherche de la performance et le désir de me surpasser. Je sais que j’ai à cultiver un sens de la rigueur, du courage et de la détermination pour devenir plus efficace et plus productive, tout en incitant mes collègues à aller dans la même direction. Cela implique à la fois une certaine autorité et le fait d’être correcte dans toutes les décisions, ainsi que celui de ne pas avoir peur des erreurs ou de se remettre en question.

Au fil du temps j’ai appris également l’importance de la délégation, de faire confiance aux managers et à leurs équipes. Cette approche positive motive les collaborateurs et renforce l’esprit d’équipe, d’ailleurs un des piliers principaux de la réussite de Rue de la Paye.

Quelques réflexions finales sur vos projets d’avenir et les axes de développement de Rue de la Paye ?

I.G. : Le contexte économique actuel pose beaucoup de difficultés, surtout dans un domaine comme la gestion de la paie et du social, fortement mouvementé et de plus en plus complexe. Pourtant, je suis convaincue que nous allons non seulement y faire face, mais aussi nous allons continuer notre trajectoire de croissance. Nous sommes bien prêts pour relever ce défi. Rue de la Paye est un acteur important sur le marché français, avec une forte expérience acquise et des clients qui nous font confiance.

De plus, l’année 2015 a définitivement été une période de transition avec des objectifs ambitieux, dont les résultat sont déjà très évidents. Nous avons réorganisé nos troupes en créant trois nouveaux services. Nous réussissons ainsi dans un premier plan à être plus proche de nos futurs clients à travers le service Commercial et à mieux répondre à leurs besoins avec des offres plus riches. Tous nos nouveaux clients sont pris entre les bonnes mains de l’Unité de Lancement – une équipe mixte, polyvalente, avec beaucoup d’expérience technique et un vrai sens du relationnel. Ce qui est ensuite perpétué par nos chargés de clientèle, qui animent la relation client, qui offrent un accompagnement adapté dans l’utilisation de notre interface paye interactive et qui renforcent le processus de fidélisation.

2016 a donc commencé en pleine force. Je dirais que nous sommes arrivés à une « vitesse de croisière » et que tous les ingrédients sont bien présents pour continuer notre croissance. Nous allons également participer cet année pour la première fois au Salon Solutions RH (entre 22 et 24 mars), qui s’annonce une véritable plateforme d’échanges, de communication et de réflexion pour toute la communauté RH.

En conclusion, nous regardons vers l’avenir avec le même esprit dynamique : nous voulons continuer à être réactifs et encore plus proche de nos clients, à former nos équipes et à développer nos offres en fonction de leurs besoins. La DSN, le coffre-fort salarié, le bulletin de paye simplifié – ce sont qu’une partie des changements importants dans notre métier dans les années à venir. Et en même temps la raison pour laquelle je le trouve vraiment passionnant.

Tags:

Sur le même sujet

35 heures
Paie pratique
Travail à 35 heures : 20 ans après 17 septembre 2020

Le 1er février 2000, la Loi Aubry passait la durée légale du temps de travail à 35 heures dans les entreprises de plus de 20 salariés. Depuis sa mise en place, cette loi a toujours suscité des critiques, mais n’a jamais été supprimée. Son dispositif a cependant été sujet à plusieurs aménagements. 35 heures : […]

Coronavirus : arrêt de travail sous conditions
Paie pratique
Coronavirus : arrêt de travail sous conditions 16 septembre 2020

Le coronavirus et sa rapide propagation oblige les entreprises à redoubler de prudence. Un salarié peut alors être écarté et contraint de rester à son domicile. Dans certains cas, le salarié ne peut alors ni se rendre à son lieu de travail, ni télétravailler. Est-il alors possible de prescrire une arrêt de travail pour cause […]

Le recours au télétravail
Conseils RH
Le recours au télétravail 16 septembre 2020

De plus en plus d’entreprises ont recours au travail à distance, ou télétravail. Cette pratique peut être un véritable plus pour une entreprise, à la fois pour le confort du salarié dans sa mission en conciliant plus facilement vie privée et vie professionnelle, mais également un moyen de fidéliser de nouveaux collaborateurs. Télétravail ou travail […]

FacebookTwitterLinkedInEmail